Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles.

Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

James Ensor

print

Le musée possède la plus grande collection mondiale d'œuvres de James Ensor. Toutes ces œuvres – peintures, dessins et archives – font l'objet d'une étude systématique.

Dans le droit fil de la préparation scientifique des nombreuses expositions récemment consacrées à Ensor en Belgique et à l'étranger, le musée s'est lancé en 2010 dans l'étude de son imposante collection Ensor. Cette étude entend contribuer à mieux situer James Ensor dans l’émergence du modernisme en Europe occidentale. Ce sont surtout les pièces moins connues de la collection Ensor qui formeront une source pertinente pour ces recherches. Par ailleurs, l'étude doit donner lieu à une présentation détaillée de la collection Ensor.

Théorie et histoire de l'art

Le projet Ensor du KMSKA fait intervenir deux approches. La première perspective explorée étudie les fondements théoriques des choix artistiques d'Ensor. Elle se base pour cela sur une analyse de l'accueil de l'œuvre d'Ensor par la critique d'art et des sciences de l'art, et une explication de texte ou « close reading » d'écrits – publiés et non publiés – de la main d'Ensor. La deuxième approche est une étude historique et artistique classique des sources primaires (archives), de l'iconographie (la signification des représentations), de la technique et de la forme donnée aux œuvres. Les résultats de l'étude reprendront également les conclusions d'un examen matériel et technique occasionnel par photographie aux rayons X et sous lumière infrarouge, ou à l'aide du PXRF (spectromètre portable à fluorescence des rayons X).

L'étude Ensor, passé et présent

Ce n'est pas la première fois que le KMSKA s’emploie de manière significative à mieux faire connaître la vie et l'œuvre de James Ensor. Les directeurs de musée Dr Walther Vanbeselaere et Dr Lydia Schoonbaert, de même que le conservateur Pr Dr Marcel de Maeyer y ont autrefois grandement œuvré en organisant des expositions et en consacrant des publications à Ensor. En 2004, le KMSKA a entrepris l'organisation d'une série d'expositions en Espagne, au Japon, au Mexique, en Belgique et aux Pays-Bas, éclairant différents aspects de la collection Ensor. L'occasion pour le musée de réunir de nouvelles données et conceptions, notamment sur l'entourage d'Ensor pendant ses études à l'Académie des Beaux-arts de Bruxelles (2004). Ces expositions ont également abordé la signification précise de Hokusai et d'autres sources japonaises d'inspiration (2005) dans l'œuvre d'Ensor, ainsi que la manière dont il utilisait le modèle vivant et des copies de ses contemporains. En 2009, un projet d'exposition a dévoilé la signification cruciale de l'exemple de Francisco Goya et de celui d' Odilon Redon: Goya, Redon, Ensor. Peintures et dessins grotesques . Dans le même temps, le musée a apporté son concours intensif à l'organisation d'expositions Ensor à Wuppertal (Von der Heydt-Museum), New York (The Drawing Centre & MoMA), Paris (Musée d'Orsay) et La Haye (Gemeentemuseum).

Résultats

Peu à peu, le projet d'étude débouchera sur l'édition de plusieurs catalogues des dessins (1873-80, 1880-85, 1885-1900, 1900-49), des documents, des archives et des 37 tableaux d'Ensor que possède le KMSKA. De concert avec d'autres spécialistes d'Ensor, les chercheurs du KMSKA ont également préparé le lancement du nouveau musée Ensor virtuel de la Collection d'art flamande.

Téléchargez la liste des publications des collaborateurs du musée (PDF, 70,1 kB) déjà parues sur ce thème.

share

Services administratifs

Lange Kievitstraat 111-113 bus 100, B-2018 Antwerpen

T +32 (0)3 224 95 50