Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles.

Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

La collection

print

1864: Artibus Patriae

Enrichir la collection du musée anversois: tel est l'objectif d'Artibus Patriae'. Les membres de cette association ont en commun leur amour de l'art ancien. Mais ils s'intéressent aussi à l'art belge contemporain et font don au musée d'œuvres signées Henri De Braekeleer, Nicaise De Keyser et Xavier Mellery. Grâce à Artibus Patriae, quelque 250 nouvelles œuvres vont grossir les rangs de la collection du musée, avec, pour revers de la médaille, un manque cruel de place. Au cours de l'été 1873, un grand incendie éclate à deux pas de l'Académie et menace d'emporter également le musée. Cette catastrophe évitée de justesse incite les autorités à chercher un nouveau toit pour la collection, entre-temps renommée.

1873: Acquisitions aux Salons

À la fin du XIXe siècle, l'Académie décide d'acquérir des toiles, des dessins et des sculptures en provenance des salons triennaux organisés par la Société Royale pour l'Encouragement des Beaux-Arts. Ces achats subventionnés par la Ville et l'État ont un caractère éminemment national. Au cours des années 1920, cette formule perd du terrain. Mais le musée y a acquis quelques œuvres prestigieuses. Parmi elles, une œuvre d' Auguste Rodin, Pierre de Wissant, dont un exemplaire en plâtre avait été exposé en 1903 au Salon de Bruxelles. Le musée opta pour une version en bronze, dont il enrichit sa collection en 1908.

1884-1890: Un nouveau temple de l'art au Zuid

Le musée étant devenu trop exigu, la Ville d'Anvers décide d'en construire un nouveau sur l'ancien site du château du Sud: une citadelle espagnole érigée en 1573 par le duc d'Elbe, et rasée depuis. En 1877, les autorités municipales organisent donc un concours à l'adresse des architectes belges. Six projets sont retenus, mais ils s'avèrent tous être trop onéreux. Deux ans plus tard, un nouveau concours met en lice les six finalistes du précédent. Le projet de Jan Jacob Winders l'emporte, suivi de celui de Frans Van Dijk. Les deux architectes feront fusionner leurs projets pour donner, en 1890, naissance au nouveau musée.

  Lire la page précédente: La générosité des Hollandais Lire la suite: Kunst van Heden  



 

  share

La collection permanente

  • Les vieux chantent, les jeunes piaillent (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Les vieux chantent, les jeunes piaillent

  • Seize septembre (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Seize septembre

  • Méléagre et Atalanta (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Méléagre et Atalanta

  • L'intrigue (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    L'intrigue

  • La repasseuse (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    La repasseuse

  • Madone entourée de séraphins et de cherubins (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Madone entourée de séraphins et de cherubins

  • L'homme à la chaise (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    L'homme à la chaise

  • Venus Frigida (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Venus Frigida

  • Pierre de Wissant. Bourgeois de Calais (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Pierre de Wissant. Bourgeois de Calais

  • La partie de cartes (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    La partie de cartes

  • L'heure de vêpres (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    L'heure de vêpres

Services administratifs

Lange Kievitstraat 111-113 bus 100, B-2018 Antwerpen

T +32 (0)3 224 95 50