Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles.

Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

Le bâtiment

print

Au cœur du Zuid - un quartier particulièrement agréable d'Anvers - se dresse le plus grand Musée des Beaux-Arts de Flandre: un majestueux bâtiment du XIXe dont la première pierre a été posé il y a plus de 120 ans. Voici un bref historique de ce temple de l'art.

Au XIXe siècle, Anvers doit absolument élargir son territoire. Pour ce faire, la Ville fait raser ses remparts et une citadelle espagnole au sud du centre, dégageant ainsi un site de 49 hectares. Elle envisage d'y construire un nouveau quartier avec des docks, une gare, des églises, une synagogue et quelques bâtiments culturels. Au cœur de ce quartier mis en chantier en 1875, doit également se dresser un nouveau musée appelé à remplacer celui de l'Académie. Les autorités municipales organisent deux concours et étudient divers grands musées étrangers. La construction du musée débute en 1883, sous la direction des architectes Jan Jacob Winders (1849-1936) et Frans Van Dijk (1853-1939). Le 11 août 1890, soit sept ans plus tard, le musée ouvre ses portes.

Un projet ambitieux

Les architectes doivent tenir compte d'une foule d'exigences pratiques et esthétiques. Les salles sont censées répondre à des normes anti-incendie rigoureuses et être surtout lumineuses. Le musée doit être équipé d'ateliers de restauration, d'une salle de réunion, de caves (en cas de sinistres), d'une installation de chauffage moderne et d'entrepôts. Autrement dit, il se veut ambitieux et moderne.

Une mosaïque de styles

Le nouveau musée allie plusieurs styles. Sa façade avant, ornée de six colonnes corinthiennes, est franchement classique. Son haut soubassement à degrés lui donne les allures d'un temple. Les façades latérales sont percées de fenêtres conçues pour éclairer suffisamment les salles du rez-de-chaussée, destinées à l'époque à la présentation des œuvres graphiques et sculpturales. L'étage, qui s'articule autour de la splendide salle Rubens, est réservé à la collection muséale. La cage d'escaliers monumentale est une réplique de celle de l'ancien musée, car elle doit pouvoir accueillir les grandes toiles de Nicaise De Keyser. Pour la façade arrière, les architectes s'inspirent du style Renaissance flamand. Le tout est rehaussé de sculptures qui représentent différentes disciplines et périodes artistiques, ainsi que leurs artistes.

share

La collection permanente

  • Les vieux chantent, les jeunes piaillent (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Les vieux chantent, les jeunes piaillent

  • Seize septembre (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Seize septembre

  • Méléagre et Atalanta (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Méléagre et Atalanta

  • L'intrigue (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    L'intrigue

  • La repasseuse (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    La repasseuse

  • Madone entourée de séraphins et de cherubins (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Madone entourée de séraphins et de cherubins

  • L'homme à la chaise (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    L'homme à la chaise

  • Venus Frigida (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Venus Frigida

  • Pierre de Wissant. Bourgeois de Calais (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    Pierre de Wissant. Bourgeois de Calais

  • La partie de cartes (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    La partie de cartes

  • L'heure de vêpres (cliquez pour agrandir; utilisez la touche échap pour fermer la fenêtre.)

    L'heure de vêpres

Services administratifs

Lange Kievitstraat 111-113 bus 100, B-2018 Antwerpen

T +32 (0)3 224 95 50