Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles.

Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

La déploration du Christ

print

Anthony van Dyck
Anvers 1599 - Blackfriars 1641
1635
Huile sur toile
115 x 208 cm
Numéro d'inventaire 404

Le corps sans vie du Christ gît de tout son long. Sa tête repose sur les genoux de Marie. Jean soulève délicatement la main inerte du Sauveur, montrant aux deux anges les plaies que les clous de la crucifixion y ont laissées. Les personnages occupent presque toute la toile, et le décor se résume à un morceau de rocher et un coin de ciel menaçant. Cette composition se traduit par une scène dramatique et intimiste, toute en sobriété.
Avec Rubens et Jordaens, Anthony van Dyck compte parmi les plus grands peintres flamands du XVIIe siècle. Au-delà de nos frontières, il a travaillé en Italie et en Angleterre où la noblesse lui a confié diverses commandes. Ses portraits forçaient l'admiration de tous en Europe.
Van Dyck a peint cette Déploration du Christ à la demande de Cesare Alessandro Scaglia, comte de Verrua, abbé, homme d'affaires, marchand d'art et diplomate. En cette dernière qualité, il entretient même de brefs rapports avec Peter Paul Rubens. Lorsqu'il arriva à Anvers, gravement malade, Scaglia fit construire un autel dans le monastère des Récollets où il passa les dernières années de vie. Ce tableau devait orner sa tombe.

Des œuvres pour Scaglia

La déploration du Christ n'est pas la seule œuvre réalisée par van Dyck à la demande de Scaglia. Il a aussi fait de lui un portrait, qui fait également partie de la collection du musée.

Retournez à la liste

share

Services administratifs

Lange Kievitstraat 111-113 bus 100, B-2018 Antwerpen

T +32 (0)3 224 95 50