Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles.

Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

L’intrigue

print

James Ensor
Ostende 1860 - Ostende 1949
1890
Huile sur toile
89,5 x 149 cm
Numéro d'inventaire 1856

Avec ses scènes étranges et grotesques, James Ensor est un pionnier de l'art moderne. L'intrigue est l'une des plus belles mascarades de son œuvre. Alors que le masque est censé cacher le véritable visage de celui qui le porte, chez Ensor, il a l'effet contraire. À partir de 1880, le 'peintre des masques' masquera ses personnages pour mettre en évidence leur méchanceté foncière.
Ici, une femme a mis le grappin sur un homme. Elle tient en main un petit bouquet de fleurs. Le couple vient de se marier. Il est entouré de masques sinistres. Une femme rustaude porte une poupée sur l'épaule. On dirait un enfant mort. Elle montre du doigt l'homme au centre du groupe. Une tête de mort à la mâchoire inférieure ballante regarde la scène. Le destin du marié est incertain. Les couleurs vives, agressives et contrastantes, et les touches de peinture grossières et nerveuses ajoutent à l'ambiance sinistre.

Mariage raté

D'après certains historiens de l'art, Ensor a représenté dans cette œuvre sa vision personnelle du mariage. Le marié est pris au piège. Il est prisonnier de sa femme. Selon la spécialiste d'Ensor, Libby Tannenbaum, L'intrigue serait une allusion au mariage raté de Mitche, la sœur d'Ensor qui avait épousé un marchand d'art sino-allemand, et à la naissance de leur fille Alexandrine. Mais ce mariage a eu lieu en 1892, alors que la toile date de 1890. Il se pourrait naturellement qu'Ensor ait triché sur la date de son tableau pour induire les critiques et les spectateurs en erreur.

Retournez à la liste

share

Services administratifs

Lange Kievitstraat 111-113 bus 100, B-2018 Antwerpen

T +32 (0)3 224 95 50