Le jugement dernier et les sept œuvres de miséricorde

print

Bernard van Orley
Bruxelles 1491/ 1492 - Bruxelles 1542
Huile sur panneau
248 x 406 cm
Numéro d’inventaire IB 741 – 745

Vers 1518, la Chambre des Pauvres d'Anvers commanda un triptyque à Bernard van Orley. Six ans plus tard, le peintre livre ce tableau destiné à l'autel de la Chambre dans la cathédrale d'Anvers. Au centre de la composition, le Christ prononce le Jugement Dernier. Il est assis sur un arc-en-ciel, symbole de l'alliance entre Dieu et les hommes. L'archange Michel assiste le Christ en procédant à la pesée des âmes. Les élus se voient accorder l'accès au paradis, les réprouvés finissent en enfer. Flanqués chacun de six apôtres, Marie et Jean-Baptiste sont assis au haut de l'un des volets latéraux. Investis d'un rôle intermédiaire, ils louent la bonté des hommes afin de disposer le Juge à la bienveillance. Répartis sur l'ensemble du triptyque, on retrouve les sept œuvres de miséricorde. Sur le volet de gauche, des aumôniers donnent à boire aux assoiffés, nourrissent les affamés et offrent l'hospitalité à un étranger. Au premier plan, sur le volet de droite, des vêtements sont distribués aux mendiants et un malade reçoit réconfort et secours. À l'arrière-plan, on assiste à la libération de prisonniers incarcérés pour leurs convictions religieuses. Sur le panneau central, Van Orley a représenté la septième et dernière œuvre : quelques hommes ensevelissent un mort.

Le bon exemple

Ce triptyque n'illustre pas seulement les activités de la Chambre des Pauvres. Il exhorte également les aumôniers à une vie vertueuse et charitable. Car eux aussi seront soumis au jugement du Christ.

Retournez à la liste

share

Services administratifs

Lange Kievitstraat 111-113 bus 100, B-2018 Antwerpen

T +32 (0)3 224 95 50