Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles.

Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

Maria Sèthe à l’harmonium

print

Theo Van Rysselberghe
Gand 1862 - Saint-Clair 1926
1891
Huile sur toile
118 x 84,5 cm
Numéro d'inventaire 2690

La jeune femme regarde droit devant elle d'un air rêveur. Son visage respire la détermination, la sérénité et l'assurance. Son sourire fait entendre qu'elle pense à quelque chose d'agréable. Ses cheveux blonds relevés, son visage aux traits fins son cou gracile rayonnent de lumière nacrée. La couleur mauve de sa robe et de la tenture que l'on aperçoit à droite est un symbole d'aisance matérielle. Le peintre gantois Theo Van Rysselberghe a peint Maria Sèthe - la future épouse du peintre, styliste et architecte Henry Van de Velde - dans une pose somptueuse, mais dénuée de toute vanité. Elle est assise à un harmonium dont elle ne joue pas. De derrière celui-ci pointe un violoncelle. La toile est datée et signée en haut.

En pointillés

Van Rysselberghe, en bon artiste belge, était imprégné de la tradition du portrait des maîtres flamands. Mais il était aussi un artiste du XIXe siècle qui tenait compte du goût de la bourgeoise. En 1886, au Salon des Impressionnistes de Paris, il découvre les œuvres de l'artiste français Georges Seurat: il ne tarde dès lors pas à se forger un style néo-impressionniste. De façon magistrale, il applique le pointillisme de Seurat dans ses portraits, usant de petites touches pour les parties les plus expressives, comme les mains et le visage, et de touches plus grandes pour les autres.

Retournez à la liste

share

Services administratifs

Lange Kievitstraat 111-113 bus 100, B-2018 Antwerpen

T +32 (0)3 224 95 50