Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles.

Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

Méléagre et Atalante

print

Jacob Jordaens Ier
Anvers 1593 - Anvers 1678
1617-1618
154,4 x 121,5 x 1,7 cm
Numéro d'inventaire 844

Dans ses Métamorphoses, le poète romain Ovide raconte l'histoire de Méléagre et Atalante. Tout commence par Diane, déesse de la chasse. Furieuse de ne pas avoir reçu d'offrandes du roi Œneus de Calédonie, elle envoie un sanglier géant ravager son pays. Quelques valeureux chasseurs, dont le prince Méléagre, lui ouvrent la chasse. D'une flèche bien placée, la bien-aimée du prince, Atalante, arrête l'animal que Méléagre achève. Ce dernier offre la tête de la brute à sa compagne, faisant ainsi fi de la tradition qui veut qu'elle aille à un parent proche. Lorsque ses oncles exigent le trophée reçu par Atalante, Méléagre tire son épée et les tue. Sa mère le frappe alors d'une malédiction qui lui vaudra une mort horrible.
Le peintre baroque anversois Jacob Jordaens représente ici le moment critique où les oncles de Méléagre exigent leur dû. Le meurtre est imminent, la tension, tangible. Le contraste entre les zones d'ombre et de lumière ajoute au caractère dramatique de la scène.

La colère

Bien que cette scène s'inscrive dans la sphère mythologique des dieux de l'Antiquité, Jordaens l'a représentée sous un jour très réaliste, avec des personnages campagnards et des chiens - un animal qu'il affectionnait particulièrement. Ce choix délibéré avait pour but d'inciter les spectateurs à réfléchir aux conséquences désastreuses que peut avoir la colère.

Retournez à la liste

share

Services administratifs

Lange Kievitstraat 111-113 bus 100, B-2018 Antwerpen

T +32 (0)3 224 95 50