Ce site web porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles.

Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

Venus Frigida

print

Peter Paul Rubens
Siegen 1577 - Anvers 1640
1614
Huile sur bois
145,1 x 185,6 x 3,8 cm
Numéro d'inventaire 709

"Sans Cérès et Bacchus, Vénus prend froid" écrivait l'auteur romain Terence. Autrement dit, "sans pain ni vin, il n'y a pas d'amour". À partir de la Renaissance, ce proverbe inspira de nombreux artistes. Rubens ne pouvait qu'être séduit lui aussi par le sujet. Sa Venus Frigida est l'une des rares œuvres signées et datées par le grand maître anversois. Au premier plan, la déesse de l'amour, transie de froid, nous tourne le dos. Cupidon a abandonné ses flèches et s'est entortillé dans son voile, tentant désespérément de se protéger de la froidure. Derrière eux, un satyre surgit de l'ombre. Avec sa corne d'abondance, débordante de victuailles, ce disciple de Bacchus veut ranimer le feu éternel qui unissait le couple. Le paysage sombre à gauche et le tronc d'arbre à l'extrême droite ont été ajoutés plus tard.

Un modèle de marbre

Au XVIIe siècle, les modèles qui acceptaient de poser nues n'étaient pas légion. Pour ses nus, Rubens prenait donc pour modèles des sculptures de l'Antiquité. Cette Vénus s'inspire d'une statue en marbre qu'il avait admirée lors d'un séjour à Rome. En combinant les couleurs chair avec diverses tonalités de bleu, rouge, jaune et orange, Rubens a métamorphosé son modèle de marbre en une femme de chair et de sang: tant et si bien que le spectateur attentif constatera que son dos est parcouru de frissons.

Début 2010, le KMSKA a fait de cette peinture une étude approfondie.

Retournez à la liste

share

Services administratifs

Lange Kievitstraat 111-113 bus 100, B-2018 Antwerpen

T +32 (0)3 224 95 50