Tous les articles

Culture du don : le livre des donateurs du KMSKA

Collection

Sans donateurs, la collection du musée n’aurait jamais pu devenir la collection impressionnante qu’elle est de nos jours. Pour leur rendre hommage, nous publions aujourd'hui notre livre des donateurs, richement illustré.

En savoir plus
schenkersboek-kmska-1-v2
Schenkingen aan het Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen

Dans la période 1818-2018, plus de 390 donateurs et testateurs ont contribué à la constitution d’environ 40 % de la collection du KMSKA.Pour le numéro de printemps de ZAAL Z, Patrick De Rynck s'est entretenu avec l'auteure Leen de Jong et la co-auteure Nanny Schrijvers. Ce texte est une version abrégée de cet échange.

Ce devait être un travail gigantesque : passer en revue chaque don d’environ 400 donateurs et testateurs sur une période de deux siècles. Comment entame-t-on un tel projet ? D’où viennent les informations ?

Leen de Jong: "Les sources viennent principalement du dépôt d’archives du musée. On y trouve des dossiers relatifs aux dons ou aux legs. Ceux-ci étaient systématiquement mis à jour, même si ce n’avait pas toujours été fait de manière parfaite. Puis, il y a les rapports du comité du musée, dans lesquels les legs et les dons présentés au musée étaient examinés et approuvés ou non. Ce comité était pour nous le principal fil conducteur. Les dossiers et les rapports étaient complémentaires et constituaient le point de départ. Ensuite, une autre question s’imposait : qui sont tous ces gens ? C’est pourquoi, on visait aussi à donner un contexte historique et biographique. De la vie de certains, nous sommes bien informés, surtout des grands donateurs et testateurs comme le chevalier Florent van Ertborn, la baronne Baut de Rasmon, les familles Franck et Nottebohm, Ludo van Bogaert-Sheid,... Pour d’autres, nous avons consulté des ouvrages de référence et diverses études. Bien entendu, nous avons également visité les archives municipales et nationales, comme il se doit pour un ouvrage historique comme celui-ci. Mais parfois, nous ne trouvions rien ou presque rien. Nous sommes donc conscients que ce travail reste inachevé et comporte des lacunes. Parfois, cela m’empêche de dormir… C'est la raison pour laquelle nous demandons dans le livre aux lecteurs de nous fournir des informations complémentaires. Pour nos successeurs. En tout cas, je plaide pour que le musée assure un archivage adéquat. Sinon, un tel travail deviendra impossible et on finit par oublier sa propre histoire alors qu’elle est si importante pour comprendre le présent."

Quelques donateurs célèbres

 

Buste van Ridder Florent van Ertborn, burgemeester van Antwerpen
Chevalier Florent van Ertborn, maire d'Anvers Jozef Geefs
Portret van Barones Adelaïde Vanden Hecke-Baut de Rasmon
Baronne Adelaïde Vanden Hecke-Baut de Rasmon Nicaise De Keyser
Portret van Gravin Rattazzi, geboren Maria-Laetitia Bonaparte-Wyse
Comtesse Rattazzi, née Maria-Laetitia Bonaparte-Wyse Emile Auguste Carolus-Duran
Portret van François Franck
François Franck Charles Mertens
Dr. Ludo van Bogaert
Dr. Ludo van Bogaert Albert Crommelynck

Zone de tension

Si on regarde bien, ce sont les donateurs qui ont en grande partie déterminé ce dont le musée fait étalage de nos jours : le XVe siècle avec Van Eyck, Van der Weyden et Fouquet, la première moitié du XXe siècle, James Ensor, Rik Wouters. Pour le XVIIe siècle, le contexte est varié : de nombreuses pièces proviennent d'églises et de monastères...

Leen de Jong: "… Toutefois, bon nombre de peintures de genre et de nombreuses œuvres du XVIIe siècle de la Hollande du Nord proviennent du legs Baut de Rasmon. Ce que vous dites est vrai : le XVe siècle, c'est Van Ertborn. La famille Franck a introduit Ensor au musée et, dans la première moitié du XXe siècle, il y a eu Ludo van Bogaert-Sheid qui a contribué à l’enrichissement de la collection Rik Wouters. Un donateur important comme Oscar Nottebohm était au courant de ce que le musée avait en sa possession, et par conséquent de ce qui lui faisait défaut. Il a systématiquement orienté ses acquisitions dans ce sens. Et Mme Ghesquière a introduit Panamarenko et d’autres, par exemple, Basquiat."

 

 

Les donateurs inspirent le musée et déterminent en partie leur politique d'acquisition.

Nanny Schrijvers

Nanny Schrijvers: "On peut aussi constater que par la suite, les conservateurs du musée se focalisent sur la consolidation et la complétion de ces ensembles et de ces œuvres. De ce fait, les donateurs inspirent le musée et déterminent en partie leur politique d'acquisition. En ce sens, leur influence va au-delà de leurs dons. En résumé, on peut dire : le corps de la collection - comme les grandes œuvres de Rubens - provient de l'Académie, mais le riche éventail de nos collections est le fruit des dons faits par les donateurs."

Rijksmuseum

En réalité, nous parlons de ce que l'on appelle de nos jours « le musée participatif ». Surtout quand on sait qu'un certain nombre de citoyens-donateurs siégeaient au conseil d'administration. Il s'agit globalement d'un groupe assez homogène de citoyens fortunés (et de nobles), généralement installés à Anvers avec, entre autre, une forte représentation de familles d'origine allemande.

Leen de Jong: "Dans ce dernier groupe, il régnait souvent le sentiment : « Nous voulons faire quelque chose en retour pour la communauté dans laquelle nous avons eu la possibilité de grandir et de réussir.» L'idée de la charité, comme une sorte de service civique au pays. C'est beau, n'est-ce pas ? Cela a duré jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Les vrais collectionneurs sont évidemment des gens aisés, qui se connaissent souvent et s'encouragent mutuellement à acquérir. Les Musées des Beaux-Arts de Bruxelles (KMSKB) ont un champ d'action plus large en ce qui concerne leurs donateurs."

 

Nanny Schrijvers: "Il est également frappant de constater qu'un certain nombre de familles faisaient d'autres bonnes actions, comme la mise en place d'institutions de soins ou d'écoles... le don se situe également dans cet esprit de charité."

Schilderij Zomer van Emile Claus
Été Emile Claus, une donation de Gabriëlle Jeanne Marie De Poorter

On désigne à nouveau des personnes pour établir des liens avec le monde extérieur. Je salue cet engagement et la promotion d'une culture axée sur la générosité.

Leen de Jong

Vous dîtes que le climat a changé après la Seconde Guerre mondiale. Est-ce qu’à l’époque actuelle, une nouvelle tournure dans ce sens est envisageable ? 

Nanny Schrijvers: "Ik noem graag het voorbeeld van de Koning Boudewijnstichting. Zij verwerft stukken die ze vervolgens aan musea in bruikleen geeft. Denk in het geval van het KMSKA aan de terracotta’s van Van Herck. Die hebben de collecties enorm verrijkt. Een recente evolutie is ook schenken om restauraties mogelijk te maken. Die financiële schenkingen zijn een belangrijke nieuwe richting die men inslaat."

 

Schilderij Restaurant 'Mille Colonnes' in Amsterdam van Isaac Israels
Restaurant 'Mille Colonnes' à Amsterdam Isaac Israels, une donation des héritiers de Johannes Fredericus Samuel Esser (1949)

Leen de Jong: "Ou le principe du prêt, avec cette fierté que les prêteurs éprouvent lorsque leurs œuvres sont accrochées dans un grand musée. Bien souvent, un tel prêt devient plus tard un don, les choses changent. Autre exemple : il fut un temps où la collaboration avec les galeries et donc le « commerce » était tabou. A l’heure actuelle, on observe un tournant. On désigne à nouveau des personnes pour établir des liens avec le monde extérieur. Je salue cela, cet engagement et la promotion d'une culture axée sur la générosité. L’engagement a disparu après la guerre et surtout dans les années 1960. J'espère que ce livre pourra contribuer à réévaluer le rôle et l'importance des donateurs."

Cover boek 1818-2018: Schenkingen aan het KMSKA

Disponible à partir du 10 mars 2019

 

Schenkingen aan het Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen, 1818-2018 van Leen de Jong, Nanny Schrijvers & Ulrike

 

Couverture rigide, impression en quadrichromie
251 x 186 x 59 mm, 608 p.
ISBN 978 94 014 6732 

 

Vous pouvez commander le livre des donateurs (en néerlandais) en ligne via le site web de lannoo.be

Votre soutien vaut également de l'or!

Vous pouvez soutenir le musée en tant que particulier ou entreprise.

En savoir plus