Tous les articles

L’animal en vous

Collection

Quelles sont les œuvres d'art de la collection du KMSKA qui inspirent les artistes d'aujourd'hui ? Et pour quelles raisons ?

Cette interview a été publiée dans le numéro d’automne de notre magazine ZAAL Z.

Interview par Wenke Mast
Photographie de portrait par Diego Franssens

En savoir plus
Portret van Tom Liekens door Diego Franssens

Tom Liekens (1977) crée des œuvres monumentales dans lesquelles la nature humanisée occupe une place centrale. Cet automne, il sera le commissaire d'une exposition graphique au Musée Jakob Smits à Mol. La Galerie De Zwarte Panter à Anvers présentera à partir de novembre une exposition solo avec des nouvelles créations de l’artiste.

"Toutes mes œuvres naissent sous forme de gravure. J’esquisse mon dessin directement sur une planche. Ils constituent les blueprints de mes peintures. En parallèle, je réalise de grands collages à partir de gravures sur bois que je combine avec des estampes et des empreintes de structures variées. J'ai développé un procédé unique qui me permet de travailler en grand format avec des gravures. Souvent, je produis d'un tableau aussi une version en gravure, et vice versa. Il est essentiel pour moi de pouvoir changer. Après avoir peint pendant un certain temps, je suis heureux de me tourner vers la gravure, et après avoir fait des séries de gravures sur bois jusqu’à plus soif, l’envie de peindre ressurgit."

Pelgrims, 2020, collage van houtsnede en monotype van Tom Liekens
Pèlerins Tom Liekens, 2020, collage de gravure sur bois et monotype, photo : Diego Franssens

Vous avez étudié la peinture à l'académie mais la gravure vous l’avez appris en tant qu’autodidacte.

"Le Centre Frans Masereel (un lieu de rencontre pour artistes graphiques) m'avait invité pour une résidence. J'ai alors littéralement imprimé la forêt autour du centre en encrant des écorces, en posant des branches sous la presse à gravure... À partir de toutes ces empreintes, j'ai réalisé de grands collages avec lesquels j'ai reconstitué la forêt.  C'est ainsi que j'y ai pris goût.  Puis j'ai commencé à faire des gravures sur bois. Le fait que je maîtrisais vaguement cette technique était intéressant. La seule chose que je savais, c'est que tout ce que l’on creuse sera blanc à l’impression et ce qui reste apparaîtra en noir. J'ai dû me débrouiller, affronter un nouveau combat. Entre-temps, cela fait tellement longtemps que j’en fais que je maîtrise la technique aussi bien que la peinture. Dans chacune de ces techniques, mon écriture diffère légèrement, mais elle est tout aussi forte."

Années de chien

L’automne sera pour vous sous le signe de la gravure.  Que peut-on attendre des expositions d'octobre et de novembre ?

"MONO au musée Jakob Smits, est consacré aux artistes qui créent des œuvres uniques en art graphique - pas d'éditions donc.  Des artistes actuels s’y confronteront à l'œuvre graphique de Jakob Smits et de ses contemporains. Il y aura des œuvres de Fred Bervoets et de moi-même, mais aussi de Floris Jespers et même une gravure d'Ensor. Pour l'exposition Dog Years à la Galerie De Zwarte Panter, j'ai réalisé l'année dernière beaucoup de gravures sur bois.  Que des personnages avec une tête de chien. Les gens du programme télévisé de la chaîne één Iedereen beroemd m'avaient demandé de formuler une réponse sur le panneau de l'Agneau mystique.  J'ai choisi le volet « Les pèlerins » et la figure de Saint Christophe. Au Moyen Age, ce dernier était souvent représenté sous l’apparence d’un chien. J'ai intégré cet élément dans ma réponse : une figure de pèlerin doté d’une tête de chien. Puis cette idée a pris vie."

 

Des artistes comme Frans Snijders et Jan Fyt projetaient des caractéristiques humaines sur les animaux qu'ils peignaient.

Tom Liekens

La relation homme-nature est un thème important dans votre oeuvre.

"Je suis fasciné par la façon dont les plantes, les animaux, les paysages etc. sont représentés dans l'histoire de l'art. Comme par les peintres animaliers baroques par exemple, tels que Frans Snijders et Jan Fyt.  Ils attribuent des caractéristiques humaines aux animaux. Ainsi, les animaux dans leurs œuvres expriment la peur, la jalousie et la colère et nous parlent au final des humains. C’est ce que j'essaie avec les têtes de chiens. Pas du kitsch que l’on associe aux peintures de mauvais goût représentant des chiens jouant aux cartes. Mes chiens sont dotés d'une expression humaine spécifique."

Schilderij In de viswinkel van Frans Snijders
La poissonnerie Frans Snijders, KMSKA

Chasseur acharné

Le thème « l'homme et la nature » fait souvent l'objet de discussions.  L’homme fait-il partie de la nature ou en est-il détaché ?

"Charles Darwin nous a fait comprendre que nous ne sommes pas des anges déchus mais des singes prétentieux. Nous avons plus de points communs avec les autres animaux que nous ne voulons bien l’admettre. Nous sommes guidés par nos instincts : peurs, agressions, désirs... Notre relation avec les autres animaux pourrait donc être mieux formulée. J'ai moi-même une relation ambiguë vis-à-vis de ce sujet. J'ai créé chez moi une Wunderkammer. Si vous vous promenez autour, vous pourriez penser que je suis un chasseur acharné, or ce n’est pas le cas. Je suis contre la chasse, mais j’ai en ma possession des trophées d’animaux que je n’ai pas abattus moi-même. La chasse est un thème récurrent dans mon travail. Puisqu’il s’agit d’un thème important dans l'histoire de l'art, et ce depuis très longtemps. Depuis Altamira jusqu'à la fin du XIXème siècle, de nombreuses œuvres de grande qualité ont été réalisées. Il en va de même pour la religion. Je ne suis pas croyant, mais je ne peux pas nier que la religion a produit un art fantastiqe."

Je suis contre la chasse, mais la chasse est un thème récurrent dans mon travail. Puisqu’il s’agit d’un thème important dans l'histoire de l'art, et ce depuis très longtemps. Depuis Altamira jusqu'à la fin du XIXème siècle, de nombreuses œuvres de grande qualité ont été réalisées.

Tom Liekens

Qu'y a-t-il eu en premier lieu : la fascination pour la nature ou l'amour pour l'art ?

"Mon père était professeur de chimie et de biologie. Lui aussi, il a créé à la maison une petite Wunderkammer. Souvent, mes parents nous emmenaient, ma sœur et moi, dans les musées d'histoire naturelle et les zoos. Mais aussi, j’ai très tôt commencé à dessiner et à peindre. Ces deux centres d’intérêt ont toujours été présents. Maintenant, ils convergent dans mon travail."

Alors, vous auriez aussi bien pu être un scientifique qu'un artiste ?

"C'était mon ambition autrefois. Mais j'ai vite découvert que cela signifiait plus que de se promener avec des jumelles et de regarder des animaux. J'ai bien terminé mes études secondaires en mathématiques et en sciences, puis je suis entré à l'académie."

Nature Morte een schilderij van Tom Liekens
Nature Morte Tom Liekens, 2012, huile et acrylique sur toile, photo : Diego Franssens

Abondance

Cela nous amène à vos sources d'inspiration. Vous avez déjà mentionné Frans Snijders et Jan Fyt.

"Lorsque l’on aime les animaux et les plantes et leur relation avec l’homme, on rencontre toujours ces deux peintres. Snijders est un peintre de grand talent : la complexité de ses compositions, l'abondance…il y a tant de choses à voir et à vivre. C’est ce que j’essaie de faire dans mon travail. J'ai réalisé ma propre version de son tableau La poissonnerie : Nature Morte. J'ai littéralement pris quelques poissons de ce tableau et je les ai jetés sur une montagne. Vous reconnaîtrez le phoque et tous ces crabes mais comme j'ai supprimé le contexte, c’est-à-dire le marché, il en résulte quelque chose d'étrange."

Y a-t-il d'autres artistes de notre collection capables de vous inspirer ?

"Je me souviens d'avoir passé des heures devant La Mangeuse d'huîtres. C’est un très beau tableau, et puis en matière de peinture, l’œuvre est fascinante. De nombreuses œuvres d'Ensor ont résistées à l’épreuve du temps. On sent que c'est quelqu'un qui les a créées, or chez Snijders, il y a une telle qualité au point où cela en devient surhumain. Vermeer, quant à lui, il a tout ça : en observant ses œuvres l’on n’arrive pas à s’imaginer que c’est réellement quelqu'un qui les a peintes. Comme si l’œuvre était là tout d'un coup. Chez Ensor, on sent comment il s’est remué. Chaque élément n’a pas été peint avec la même habileté, mais dans le contexte de l’œuvre, tout est juste.

 

Et puis, Le dernier jour d'Alechinsky, sa dernière oeuvre peinte à l'huile, est fantastique. D'ailleurs, n'était-ce pas un hommage à Ensor ?" 

Schilderij De oestereetster van James Ensor
La mangeuse d'huîtres James Ensor
Schilderij De laatste dag van Pierre Alechinsky
Le dernier jour Pierre Alechinsky

Y a-t-il des artistes de votre génération qui vous inspirent ?

"Je peux nommer beaucoup d'artistes : Nadia Naveau, Nick Andrews… Et puis, je me sens très proche de Caroline Coolen, une sculptrice formidable. Elle s'intéresse beaucoup à la nature, à la culture et à l'histoire de l'art, tout comme moi. Les conversations avec elles sont toujours inspirantes."

MONO, Come up and see my prints aura lieu du 25 octobre 2020 au 10 janvier 2021 au musée Jakob Smits à Mol. 

 

Dog Years se déroule du 21 novembre 2020 au 17 janvier 2021 à la Galerie De Zwarte Panter.

Magazine du musée gratuit

Soyez enrichi et lisez notre magazine gratuit ZAAL Z. Avec des interviews, des œuvres d'art et plus encore.

Abonnez-vous