Tous les articles

Godfather Ensor

Collection

Quelles œuvres d'art de la collection du KMSKA inspirent actuellement les artistes ? Et pour quelles raisons ?

En savoir plus
Ben Sledsens, Tim Van Laere Gallery, Antwerpen
Ben Sledsens Tim Van Laere Gallery, Antwerpen

Ben Sledsens (1991) peint à l’huile et à l’acrylique des histoires utopiques. Il puise son inspiration dans la nature et dans l'histoire de l'art.

Over the top

‘Ce qui me plaît, c’est de découvrir des nouvelles choses dans un tableau. C'est la raison pour laquelle mon travail est si chargé car j'aime aller over the top », dit Sledsens lorsque nous regardons dans son atelier sa toute dernière toile : un paysage vif dominé par une cascade paradisiaque. « Je reviens tout juste de Bali. Les voyages font des merveilles pour la créativité. Lorsque je suis rentré, j'ai réalisé cette œuvre en une semaine. Ce tableau s’est inspiré d'une photo d'une chute d'eau que j'ai prise à Bali. La nature y est omniprésente, mais il y a beaucoup de touristes. Il y avait un peu plus de monde à la chute d'eau que dans ma peinture. ’

Dans vos interviews précédentes, vous dites que la photographie de nature est toujours vouée à l'échec.

‘Dans la nature, on vit l'expérience de l'authenticité. Une photo peut seulement enregistrer cette expérience sans la saisir pleinement. La peinture est une expérience en soi puisque il y a de l'authenticité, même si ce qui est représenté n'existe pas.’

Focus sur la beauté

Monde de rêve, utopie... ce sont des mots qui reviennent quand on parle de votre œuvre. Ce concept connaît d'ailleurs beaucoup de succès à une époque où le monde est ressenti comme dur et laid.

‘C'est un moment insolite de l'histoire. Tant de choses sont déjà dites et faites à ce sujet, dans l'art, dans les médias. On nous en parle tout le temps. Je ne peux guère y ajouter quelque chose. C'est la raison pour laquelle j'essaie de faire quelque chose de beau. Comme une escapade, une utopie. Lorsque l’on regardera mes œuvres dans cent ans, ce sera intéressant de les voir à côté de toutes ces images effroyables de notre époque. Et puis, dans ce monde difficile, il existe bel et bien des choses merveilleuses. La nature est incroyable et toujours belle. Si vous regardez bien, on est partout confronté à la beauté.’

Les gens sous-estiment combien de choix il faut faire pour arriver à un tableau achevé.

Ben Sledsens

La couleur est aussi un élément important dans votre art. Comment choisissez-vous vos couleurs ? C’est un choix longuement réfléchi, ou plutôt intuitif ?

‘Je suis un peintre sentimental, mais en même-temps, je réfléchis beaucoup. Les gens sous-estiment combien de choix il faut faire pour arriver à un tableau achevé. Trouver une image honnête qui soit attrayante est un travail de longue haleine. Chaque touche, chaque couleur résulte d'un choix longuement réfléchi. Mon œuvre n'est donc certainement pas intuitive, puisque je réfléchis trop. Le tableau aussi, joue un rôle déterminant. Je commence par un croquis en ayant déjà une vague idée des couleurs. Mais je les vois seulement lorsque je les essaie réellement. Alors, la couleur me dit : « Il faut ajouter quelque chose par-là, dans cette couleur. » Et c’est ainsi que mon œuvre se construit, comme un dialogue entre moi et la toile.’

Pèlerinage sur un iPhone

L'histoire de l'art est une source d'inspiration importante pour votre travail.

‘J'ai appris que la créativité commence par le regard. L'histoire de l'art est le résultat de générations successives. Ce que l’on fait aujourd'hui est impossible sans les choses réalisées dans le passé. Je pioche dans ces générations, je regarde ce qui m'inspire et je puise dans cette source pour mon propre travail. Grâce aux livres d'art et au web, je peux me laisser influencer en permanence. C'est un véritable privilège. Autrefois, il fallait faire un pèlerinage en Italie pour voir les grands maîtres, maintenant, vous prenez votre iPhone.’

Schilderij Zonnig landschap van Jean Brusselmans
Paysage ensoleillé Jean Brusselmans, KMSKA

Matisse, Henri Rousseau ou encore Bruegel sont des exemples importants pour vous. Qui d'autre vous inspire ?

‘Cela change en permanence. Il y a quelques semaines, c'était Monet : sa façon de travailler le paysage, les touches, les couleurs. Mais je peux en citer beaucoup d'autres. Permeke, par exemple, ou Alechinsky, ou Bruegel qui est l'un de mes peintres préférés. Il est à la fois moderne et classique, un véritable pionnier. La façon dont il regarde un paysage est incroyable. Bruegel peint des scènes folkloriques dans lesquelles on peut s’égarer. Son travail est formidable du point de vue pictural. Ses œuvres ont toujours leur place dans une galerie contemporaine. ll est moins lié à une époque que, disons, Rubens.’

Je me réjouis surtout de voir Brusselmans. Son œuvre est vraiment remarquable. La façon dont il déforme la nature est tellement graphique.

Ben Sledsens

Quelles œuvres de la collection du KMSKA vous inspirent ?

'C'est une question difficile. Quand j'ai commencé à étudier à l'académie, le musée était déjà fermé. Normalement, nous devrions faire des copies dans le KMSKA, mais à cause des travaux de rénovation de ce dernier, nous devions prendre le train pour Gand tous les vendredis. Si le musée avait été ouvert à cette époque, la collection aurait eu une énorme influence sur moi. J’attends avec impatience la réouverture du musée.'

Tekening De kurassiers in Waterloo van James Ensor
Cuirassiers de Waterloo James Ensor, KMSKA

Prenez donc votre iPhone et parcourez notre collection en mode numérique.

‘Je suis particulièrement impatient de voir l’œuvre de Brusselmans. Il est sous-estimé en tant qu'artiste. Son travail est vraiment remarquable. La façon dont il déforme la nature est tellement graphique. La vue qu’il a peinte de son studio me plaît beaucoup. Il est un peintre de paysage qui reste fidèle à son métier. Regardez la façon dont il déforme les choses et comment il s’en sort bien. Et puis, bien sûr, il y a Ensor, The Godfather de la peinture flamande. Il a ouvert tant de nouvelles voies et il a été le premier à commencer à travailler réellement la couleur. Je l'admire pour la liberté dans sa touche picturale. On le voit, par exemple, dans le dessin Les cuirassiers de Waterloo. Tellement organique, génial. J'aime aussi ce qu’il faisait à ses débuts. L'évolution est énorme, si vous regardez où il a commencé et où il a fini....’

Ben Sledsens prépare actuellement une exposition individuelle qui sera présentée au public à partir de septembre 2020 à la galerie de Tim Van Laere.