Een detail van de kunstmozaïek

La plus belle mosaïque artistique du pays

En haut des escaliers d’accès au musée, le visiteur sera accueilli par la plus grande et - à notre humble avis - la plus belle mosaïque artistique du pays. L'atelier de mosaïque Mosaico di Due y pose un puzzle de 480 000 tesselles couvrant une superficie de 76 m² - le tout d'après un dessin de l'artiste Marie Zolamian.


Mais avant de pouvoir admirer le résultat final, il faudra encore un peu de patience. La mosaïque sera seulement dévoilée lors de la réouverture du musée. En attendant, nous vous emmenons à l'atelier de mosaïque pour une visite en avant-première.

Lors des travaux de rénovation du KMSKA, les sols en mosaïque du musée ont également fait l’objet d’une restauration. L'un de ces sols n’a pu être sauvegardé. Il s’agît du sol situé en haut des escaliers juste devant l'entrée du musée. C’est bien ici, à cet endroit, que la plus grande mosaïque artistique du pays trouvera sa place. Tel un tapis d’accueil minéral. 

Le sol en question n’était pas celui d’origine. En 1977, le sol original fut remplacé à l’occasion de l’année Rubens par un nouveau sol reproduisant le modèle original. Les tesselles étant ancrées dans le béton de la dalle, voici la raison pour laquelle cette mosaïque n'a pu être sauvegardée.

Concept osé

Ainsi s’ouvre la voie vers une idée osée : et si nous opterions pour un nouveau dessin ? Marie Zolamian (Beyrouth, 1975) fut invitée à proposer un concept original. Sa première mosaïque est d’emblée la plus grande mosaïque artistique d’Europe créée au cours des 20 dernières années. Zolamian étudia les arts visuels à l'Académie royale de Liège et à La Cambre à Bruxelles. Elle est fascinée par la mémoire, le patrimoine et la tension entre la réalité et l’imagination. L’ensemble de ces intérêts fusionnent dans son projet de la nouvelle mosaïque du KMSKA.

 

Zolamian s'immergea dans la collection et l'histoire du musée pour créer un tapis d’accueil minéral. Elle rassembla pas à pas une sélection d'œuvres l'attirant instinctivement pour ensuite les conjuguer en un ensemble homogène

Mozaïekleggers aan het werk
Au travail À gauche : Une fois les tesselles rassemblées, Sarah humidifie la mosaïque afin de se faire une idée de la couleur finale. À droite : Gino taille les tesselles dans le marbre.

Artisanat

L'atelier de mosaïque renommé Mosaico di Due en pleine action pour reproduire le dessin de Zolamian en pierre. Gino Tondat, véritable cheville ouvrière de l’atelier, est issu d'une longue lignée de mosaïstes italiens. En collaboration avec Sarah Landtmeters, il fit de Mosaico di Due le leader du marché de la mosaïque traditionnelle en Belgique. D’ailleurs, c’est l'atelier de Gino et de Sarah qui a pris  soin de tous les sols en mosaïque du musée. 

 

En ce moment, ils préparent dans leur atelier la nouvelle mosaïque artistique, tesselle après tesselle. Dans le courant de l’année 2021, ils l’assembleront in situ

Gino Tondat aan het werk in zijn mozaïekatelier
Mozaïek detail
Kunstmozaïek detail
Kunstmozaïek detail

La mosaïque artistique du KMSKA en chiffres

 

  • Superficie : 76 m²
  • Poids : 3 tonnes 
  • Matériaux : 60 variétés de marbre venant du monde entier et du verre de Murano
  • Nombre de tesselles : 480 000 - l’ancienne mosaïque en comptait 187 500
  • Nombre d'heures de travail : 6 000 h

Remerciements

Le legs de l’amateur de l’art Richard  Vander Linden au musée fournit les fonds nécessaires à la création de cette mosaïque artistique unique.

Suivez les rénovations

La rénovation du musée prend du temps. Maintes choses ont déjà été faites sur le site du musée. Mais il reste encore du pain sur la planche. C'est la raison pour laquelle nous ne communiquons pas pour l'instant une date d'ouverture.


Que reste-t-il à faire ? Bonne question ! Nous récapitulons les diverses phases terminées et les travaux en prévision.

Suivez les renovations