Comment se bâtit une collection d’art sur sept siècles ? Comment est né le Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers ? Plongez dans l’histoire du musée, chapitre par chapitre.

1382 : La guilde Saint-Luc

Le 14e siècle. Les peintres d’Anvers forment une guilde : la guilde Saint-Luc. Elle possède pour ses séances et ses fêtes d’une salle décorée d’œuvres fournies par ses membres. Rubens fait ainsi don de La Sainte famille au perroquet en 1614.

Schilderij Heilige familie met de papegaai van Peter Paul Rubens
La Sainte Famille au perroquet Pierre Paul Rubens

1663 : naissance de l’Académie

Le peintre David Teniers le Jeune fonde une Académie. La guilde Saint-Luc cesse ses activités en 1773 et les œuvres d’art qu’elle contient sont transférées à l’Académie. La collection s’est étoffé entre temps d’œuvres d’Abraham Grapheus, Jordaens et Cornelius de Vos.

1794 : razzia française sur les œuvres d’art

Les Français pillent Anvers de ses trésors et font transférer à Paris quantité d’œuvres d’art de l’Académie, d’églises et de musées. Les maîtres flamands rentrent chez eux après la Bataille de Waterloo. 26 toiles, essentiellement des œuvres de Rubens, sont exposées au musée de l’Académie.

1823 : Un Chevalier d’or gourmand

Les Hollandais se révèlent plus gourmands encore que les Français. Guillaume Ier offre à l’Académie une œuvre du Titien et de David Teniers II. La collection s’étoffe considérablement en 1840. Le Chevalier Florent van Ertborn, ex-bourgmestre d’Anvers, lègue après sa mort de véritables perles artistiques de Jan van Eyck, Rogier van der Weyden, Hans Memling et Jean Fouquet.

Schilderij Heilige Barbara van Nicomedië van Jan van Eyck
Sainte Barbara de Nicomède Jan van Eyck
Schilderij Madonna omringd door serafijnen en cherubijnen van Jean Fouquet
La Madone entourée de séraphins et chérubins Jean Fouquet
Schilderij Bernardo Bembo, staatsman en ambassadeur van Venetië van Hans Memling
Bernardo Bembo, magistrat et ambassadeur de Venise Hans Memling

1852 : Corps académique

L’Académie crée le 'Corps académique'. Les éminents artistes qui y sont admis doivent céder une œuvre et un portrait. La collection d’art du 19e siècle s’enrichit encore considérablement, grâce à des dons d’associations artistiques, des legs et des acquisitions dans des salons d’art.

1875 : Un nouveau quartier

La ville se dote au sud du centre d’un nouveau quartier avec bassins maritimes, gare, églises et ... un musée. Il était temps car les salles de l’Académie ne suffisent plus pour accueillir une collection toujours plus importante.

Bouwplan van de voorgevel van het museumgebouw
Plan du duo d’architectes Jan Jacob Winders et Frans Van Dijk Archives du KMSKA

1883 : lancement du chantier

La construction du musée commence. La tâche est rude pour les architectes Jan Jacob Winders et Frans Van Dijk. Les salles doivent être protégées des incendies et offrirent une lumière naturelle optimale. Il faut aussi prévoir des ateliers de restauration, une salle de réunions, des sous-sols en cas de catastrophe naturelle, une installation de chauffage moderne et des entrepôts. Un véritable défi architectural.

1890 : Inauguration

La construction prend sept ans. Le 11 août 1890, le musée ouvre ses portes en grande pompe. Il combine divers styles architecturaux, du classique au style renaissance flamand.

Een zicht op het museum buiten
Vue extérieure du musée Archives du KMSKA
Zaalwachters van het museum rond 1900
Gardiens des salles du musée en 1900 Archives du KMSKA

1905 : Ensor & co

Sous l’impulsion de la famille anversoise Franck et des associations Art d’Aujourd’hui et Amis de l’Art Moderne, le musée rassemble une vaste collection d’art de l’époque, d’impressionnistes belges et d’expressionnistes flamands. Y figurent quantité d’œuvres de James Ensor, mais aussi de Chagall et Schmalzigaug.

1974: Rik Wouters

En 1974, le baron Ludo van Bogaert et son épouse Marie-Louise Sheid font don au KMSKA de leur riche collection Rik Wouters : 13 toiles, 8 sculptures, 36 dessins et aquarelles. Après la plus importante collection Ensor au monde, le musée possède maintenant la plus grande collection Wouters.

Beeld Het zotte geweld - torso van Rik Wouters
La vierge folle (torse) Rik Wouters
Schilderij Lezende vrouw van Rik Wouters
Femme lisant Rik Wouters

2011 : Grands travaux

La restauration en cours commence à l’automne 2011. Derrière la façade historique, le musée prend l’aspect d’un bâtiment très moderne. Les collections de toutes les époques y seront davantage mises en valeur.

Ne manquez rien des travaux